réplétion

réplétion

réplétion [ replesjɔ̃ ] n. f.
XIIIe; bas lat. repletio, de repletus
1Vx pléthore.
2(1314) Didact. État de l'organisme (humain) dont l'estomac est surchargé d'aliments. satiété. Sensation de réplétion.

réplétion nom féminin (bas latin repletio, du latin classique replere, remplir) État d'une cavité ou d'un organe creux que remplit un fluide (gaz ou liquide) ou un solide. Hétérogénéité d'un astre, qui se traduit par une augmentation locale de son champ de gravitation. (; ) ● réplétion (synonymes) nom féminin (bas latin repletio, du latin classique replere, remplir) Hétérogénéité d'un astre, qui se traduit par une augmentation locale...
Synonymes :
Contraires :
- déplétion

réplétion
n. f. Didac. état d'un organe (spécial., de l'estomac) rempli.

⇒RÉPLÉTION, subst. fém.
A. — MÉD. État d'un organe ou d'une cavité anatomique qui est plein. Réplétion de la vessie. Morgagni cite diverses observations de morts subites, dont la cause parut être évidemment la réplétion des vaisseaux sanguins du cerveau, par l'air qui s'y était spontanément développé (BICHAT, Rech. physiol. vie et mort, 1822, p. 272). La mammite est l'une des conséquences fréquentes de l'éruption sur les trayons. Elle est due à la réplétion de la mamelle et à la fermentation du lait dans les réservoirs (NOCARD, LECLAINCHE, Mal. microb. animaux, 1896, p. 329).
État de réplétion. Fait pour un organe ou une cavité d'être rempli. La tunique papillaire est généralement plus ample que celles qui l'enveloppent, ce qui lui fait faire des plis de diverses figures et directions, selon les espèces; ces plis sont plus ou moins variables, selon l'état de réplétion du canal (CUVIER, Anat. comp., t. 3, 1805, p. 359).
P. anal., rare. [Le contenant est un récipient] On apprécie couramment le degré de réplétion d'un récipient opaque en en frappant les parois avec le plat de la main (BARIÉTY, COURY, Hist. méd., 1963, p. 628).
Vx. Surabondance de sang et d'humeurs. Synon. pléthore. La réplétion est la suite d'un état dans lequel on excède ordinairement, dans le régime, la dose nécessaire des alimens; ce qui fait que, quoique la digestion s'opère bien, on finit bientôt par avoir une surabondance de sang, et par suite d'humeurs (Encyclop. méthod. Méd. t. 12 1827).
B. — En partic. Surcharge d'aliments dans l'appareil digestif d'un organisme humain; p. ext., la sensation qu'elle procure. Cet homme et cette bossue, dans leur petit logement de 200 francs, ne dépensant rien que pour la gueule et n'existant que pour elle, vivaient dans une continuelle réplétion des exquises et des plus chères choses (GONCOURT, Journal, 1875, p. 1077). Nous mangeons trop. Je mange trop. La réplétion me répugne. Il y a dans la réplétion quelque chose d'ignoble et, quand il s'agit de moi, ce m'est particulièrement insupportable (DUHAMEL, Désert Bièvres, 1937, p. 133).
État de réplétion de l'estomac. Fait pour l'estomac d'être plein ou trop abondamment rempli d'aliments. Le vomissement survient ou non, alimentaire ou muqueux, suivant l'état de réplétion ou de vacuité de l'estomac (LONDE ds Nouv. Traité Méd. fasc. 2 1928, p. 540).
C. — Au fig.
1. Plénitude, occupation totale d'un espace abstrait. Et c'était dans ces groupes embrasés d'âmes une plénitude de recueillement, une réplétion de silence inouï, jusqu'à ce que les timbres retentissant encore invitassent la vie humaine interrompue à s'envelopper d'un grand signe de croix et à reprendre son cours (HUYSMANS, En route, t. 1, 1895, p. 154). Les deux forces attractives et répulsives très satisfaisamment justifiées l'une par l'autre en vertu d'un heureux emploi de l'idée d'opposition, constituaient, dans leur synthèse, une réplétion de l'étendue (HAMELIN, Élém. princ. représ., 1907, p. 277).
2. Pléthore, surabondance de quelque chose. La lutte fut toujours entre ces deux sortes de gens: (...) les uns disant que la plénitude et que la perfection sont des songes, les autres exigeant temporellement et réellement leur réplétion et refusant les espérances faciles (NIZAN, Chiens garde, 1932, p. 168).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1694, 1718: reple-; dep. 1740: réplé-. Étymol. et Hist. a) Ca 1240 replecion « surcharge d'aliments » (La Chirurgie de Roger de Salerno, 297 r ° ds Z. fr. Spr. Lit. t. 86, p. 254); b) 1370-72 repleccion « action de remplir, fait d'être rempli » (ORESME, Ethiques, éd. A. D. Menut, p. 501); c) 1549 « abondance de sang et d'humeur, excès d'embonpoint » (EST.). Empr. au b. lat. « action de remplir, de compléter » (dér. de , v. replet), qui a dû être empl. dans le lat. méd. du Moy. Âge. Fréq. abs. littér.:11.

réplétion [ʀeplesjɔ̃] n. f.
ÉTYM. XIIIe (Bloch); bas lat. repletio, de repletus. → Replet.
1 Vx. Surabondance, plénitude (cit. 4, Huysmans). Abondance, pléthore.(XVIIe). Excès d'embonpoint.
2 (1314). Didact. État de l'organisme (humain) dont l'estomac est surchargé d'aliments. Satiété, surcharge. || Sensation de réplétion. || Réplétion stomacale. || Réplétion de la vessie.
0 Le bonheur de la mangeaille chez les Anglais, a quelque chose de matériellement dégoûtant (…) C'est chez tous, hommes, femmes et enfants, un gaudissement bestial, une réplétion muette, stupidement extatique.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, 1er mai 1875, t. V, p. 156.
Anc. méd. Surabondance de sang, d'humeurs (cf. Molière, l'Amour médecin, II, 4; La Bruyère, les Caractères, XI, 121).

Encyclopédie Universelle. 2012.

См. также в других словарях:

  • repletion — Repletion. s. f. Plenitude, grande abondance d humeurs, dont une personne est remplie. La trop grande repletion est dangereuse, les maladies qui viennent de repletion sont moins dangereuses que celles qui viennent d inanition. Il signifie aussi,… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Repletion — Réplétion Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. En astronomie Cette figure permet de comparer la topogra …   Wikipédia en Français

  • Repletion — Re*ple tion (r? pl? sh?n), n. [L. repletio a filling up: cf. F. r[ e]pl[ e]tion. See {Replete}.] 1. The state of being replete; superabundant fullness. [1913 Webster] The tree had too much repletion, and was oppressed with its own sap. Bacon.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • repletion — late 14c., from O.Fr. repletion (early 14c.) or directly from L.L. repletionem, noun of action from replere (see REPLETE (Cf. replete)) …   Etymology dictionary

  • Repletion — (v. lat.), 1) das Vollsein, bes. des Magens; 2) Vollblütigkeit …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Repletion — (lat.), An , Überfüllung …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • repletion — index overage, plethora, sufficiency, surfeit Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • repletion — Repletion, Plenitudo, Repletio, Habitus plenior …   Thresor de la langue françoyse

  • repletion — [ri plē′shən] n. 1. the state of being replete, or plentifully supplied 2. the state of having eaten and drunk to surfeit …   English World dictionary

  • réplétion — (ré plé sion ; en vers, de quatre syllabes) s. f. 1°   Surcharge d aliments. On est plus souvent malade de réplétion que d inanition. 2°   Abondance de sang et d humeur. •   Si ma mère s était abandonnée au régime de ce bonhomme.... elle ne… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»